thoughtmesh
thoughtmesh
what's this ?
what's this ?
excerpts here
excerpts out
peer review
Click on a tag above to see relevant excerpts from this site.
Click on a tag above to see relevant excerpts from other articles in the mesh.
Search this article for any word:

Ce que la philosophie attend des neurosciences au sujet de l'esthétique by JACQUES MORIZOT

    La grande majorité de mes collègues esthéticiens en France ne manifestent guère d'intérêt pour les recherches menées sous le vocable de « neuroesthétique ». Ils y voient un effet de mode puisqu'il est bien vu aujourd'hui d'accoler le préfixe « neuro » à toute discipline (de l'éthique à l'économie) et sur le fond une menace qui leur rappelle la manière dont les théories de Bourdieu ont été reçues par les littéraires il y a quelques décennies. Pratiquement jamais ils y trouvent une occasion de renouvellement ou une ligne d'approfondissement de leur champ de recherche. Sans aucun doute, cela aurait fait rire Descartes ou Diderot mais c'est une réalité dont on doit tenir compte.

    Ce qui peut leur donner en partie raison est le contraste entre le caractère embryonnaire des recherches menées en ce domaine et le ton volontiers péremptoire que prennent certains de ses représentants lorsqu'ils se livrent à des généralisations hâtives ou cèdent à une forme de réductionnisme simpliste. Ces phénomènes ne sont pas exceptionnels, ils accompagnent tout projet émergent et il n'y a pas lieu de leur accorder davantage de poids qu'ils ne le méritent. Je prendrai donc le parti opposé et m'efforcerai de montrer en quoi la neuroesthétique peut contribuer à redessiner le paysage de l'esthétique et reconceptualiser certains de ses thèmes fondamentaux. Parmi les points qui seront abordés :

Changement de paradigme dominant : de la philosophie du langage à la philosophie de l'esprit (interaction entre perception et action)Contexte global de la naturalisation de la conscience et cadre évolutionnisteDimension expérimentale et falsifiabilitéRedécouverte de larges pans de la philosophie esthétique qui avaient été mis de côté par la vulgate kantienne et l'idéalisme.

Jacques Morizot (Université de Provence)